Coucou les amis,

Depuis une dizaine de jours, nous avons pu constater à Marie Galante le passage de nouvelles nappes de sargasses. En fait il s’agit de 2 grosses vagues d’arrivée.

J’ai lu pas mal de choses ces derniers temps sur Internet, avec ces arrivées massives et sur les impacts occasionnés à notre jolie île : Toutes les plages sont touchées. Plus aucun restaurant ne fonctionne !!!

Aujourd’hui, Vendredi 6 avril. Objectif : En avoir le coeur net !
Les enfants en voiture, et go le tour de l’île, pour voir ce qu’il en est !

On part des Basses (j’habite dans le coin). A droite ? A gauche ? Les enfants ont décidé. On fera le tour dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Plage de petite anse :

On s’y attendait un peu. Le résultat n’est pas extraordinaire. Il y a eu beaucoup d’algues qui sont venues s’échouer ici. L’odeur est un peu forte. Par contre, tout est sur la plage, l’eau commence à retrouver sa couleur habituelle.

Autre bonne nouvelle : un gros ramassage a commencé.

Plage de la feuillère :

Bilan mitigé … Les algues sont là, mais la couche n’est pas très épaisse et commence à sécher. peu d’algues dans l’eau, et la mer reste claire.

Hier soir, un petit repas entre amis au restaurant la Playa, juste en face. Bonne soirée et aucune nuisance due aux algues.

Capesterre :

Encore une fois, Capesterre n’a pas été épargnée. Les filets tendus ont montré leur limite. Le port a emprisonné ces maudites algues. Les plages qui l’entourent, portent encore les stigmates du passage, malgré un travail important des bénévoles et des services publics.

Sur le boulevard de la Marine, la décomposition des algues dégage des odeurs de souffre … Pas facile d’habiter à Capesterre quand ces phénomènes se produisent.

Les Galets :

Côté Océan, les plages sont relativement épargnées. Quelques algues sont venues s’échouer, mais elles sèchent tranquillement sur la plage.

Le Lagon :

Même constat qu’aux galets.

Je manque un peu de temps. Je ne vais pas aller à la plage de Talisseronde, ni à celle d’Anse Feuillard.

Vieux Fort :

RAS

Anse Canot :

RAS

Moustique et Anse de May :

Les algues sont passées par là. En faible quantité, elles sèchent sur le sable. La mer est magnifique et je n’ai constaté aucune mauvaise odeur.

Saint Louis :

RAS

Trois ilets :

RAS

Grand Bourg :

RAS

Attention, les algues que vous apercevez ne sont pas des sargasses !!!

Et là, c’est le drame. La batterie du téléphone rend l’âme … Vous n’aurez pas de photos de la plage des bébés. Rien à signaler pour autant.

Conclusion :

Capesterre est globalement la seule partie de l’île touchée, du bourg jusqu’a petite anse. Le travail des services publics et des volontaires devrait tout de même avoir raison de ces dépôts. Le reste de l’île reste relativement intact.

Au moment d’écrire, il n’y a aucune grosse nappe visible au large des Basses. Seuls quelques algues continuent à dériver.

Affaire à suivre… La suite est maintenant disponible

LOCATIONS SUR GRAND-BOURG


Grande maison, à deux pas du bourg et de la plage du troisième pont

Grande habitation créole et son grand jardin tropical

 

Catégories : Evènement

1 commentaire

AL · 17/04/2018 à 14 h 55 min

Bonjour, Il parait que la vague de sargasses du 13 avril a fait d’autres dégâts ! Où en est-on par rapport à vos photos du 7 avril ? Merci. Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *